Antoine Ferron résout l’énigme de la fresque de la rue d’Aubervilliers

4

Antoine Ferron, Président de BitLogiK, et expert de Bitcoin, est parvenu a résoudre le « puzzle cryptographique » dissimulé dans la fresque que le peintre muraliste Pascal Boyart a réalisé pour les dix ans du « genesis block » de Bitcoin : « Je viens de trouver la solution puzzle de la peinture murale de Pascal Boyart à Paris. Nous sommes très heureux d’avoir relevé ce défi. Nous remercions PBoy, Alistair Milne et toutes les personnes impliquées dans cette œuvre pour leur créativité. »

Au moment de sa découverte et du transfert des fonds, la clé privée dissimulée contenait 0.28916308 bitcoin.

Voir ici le récit d’Antoine Ferron

Dans la foulée, l’artiste a aussitôt révélé l’énigme : « Les six premiers mots sont représentés sous forme de traits de couleurs qui cachent des mots en binaire à partir de six couleurs de base (deux bandes de couleur pour chaque lettre) soit banquier, usure, mensonge, peuple, combat et espoir. »

Six autres mots sont invisibles à la lumière du jour et n’apparaissent que lorsqu’on les met en présence d’un rayonnement ultraviolet : « Les deux premiers mots sont codés en chiffrement de César. Avec respectivement un décalage de 20 et 19, ce qui nous donne : union citoyen. Les deux suivants sont codés en Base64, ce qui nous donne : conduire triomphe. Et les deux derniers sont chiffrés en AES 128bits avec clé de déverrouillage qui était communiquée à ceux qui avaient trouvé les inscriptions fluorescentes. Cette clé est : 03012009 (date du Bloc Genesis de Bitcoin). Une fois déchiffré, le code nous donne : horizon jaune. La réponse à l’énigme, sous forme d’une suite de 12 mots en français (choisis dans la liste BIP39), est donc : banquier usure mensonge peuple combat espoir union citoyen conduire triomphe horizon jaune. »

Sources : twitter.com/a_ferron – twitter.com/pascalboyart