Analyse de la blockchain : l’appel d’offres du Ministère de l’Intérieur

7
134

Le ministère de l’Intérieur a lancé en début de semaine un appel d’offres pour la « fourniture d’une solution d’analyse des transactions en cryptomonnaies » au profit de la Gendarmerie Nationale, de la Police Nationale et de la Douane : « Les services de la sécurité intérieure sont de plus en plus confrontés à des vendeurs agissant sur le Darknet […]. Afin de [les] démasquer, les enquêteurs et analystes s’attachent à l’examen de toutes les traces laissées par ces derniers : notamment les inscriptions publiques des transactions dans la blockchain Bitcoin.

Les services de la sécurité intérieure sont également confrontés à des groupes cybercriminels structurés se livrant de façon habituelle à des extorsions payables uniquement en cryptomonnaies. Ces faits d’extorsions peuvent être consécutifs à des atteintes, à des entraves selon les modes opératoires des rançongiciels, des dénis de service voire d’extractions de données à caractère personnel.

Le bitcoin est basé sur une technologie de blockchain : un livre de compte public qui recense toutes les transactions dans cette monnaie depuis sa création. Chaque utilisateur du bitcoin peut être identifié à différents instants de ses transactions et, a minima, lors de son achat de bitcoin et lors de la revente de ces derniers sur des plateformes connues. Chaque bitcoin étant traçable depuis sa création, il est alors possible par rebond de suivre l’enchaînement des transactions grâce à des techniques de traitement de données de masse. Par conséquent, la capacité de traçage des transactions recourant à ce mode de paiement est fondamentale et stratégique pour tenter d’identifier les délinquants.

L’outil d’analyse des transactions en cryptomonnaie recherché pourrait enfin utilement permettre d’analyser des transactions dans d’autres cryptomonnaies que le bitcoin. »

Source : marches-publics.gouv.fr