Prix du bitcoin (moyenne) à 21h20

EUR 790.94 € +2.07%
USD 828.62 $ +1.44%
CAD 1115.67$ -1.12%

Adam Back : comment Bitcoin va changer d’échelle

Adam Back, inventeur du système de preuve de travail Hashcash et cofondateur de Blockstream, a donné, le 5 avril dernier, une conférence au « Hacker Space Paralelni Poli » à Prague, en République tchèque. L’occasion de revenir sur les fondamentaux et d’évoquer l’avenir de Bitcoin. En préambule de cet exposé de plus d’une heure trente, Adam Back précise qu’il ne s’exprime pas en tant que « porte-parole de Bitcoin Core » mais « comme quelqu’un qui aime Bitcoin et souhaite sa réussite ».

« Comme beaucoup de gens dans Bitcoin, j’ai commencé comme un enthousiaste. J’ai découvert Bitcoin et j’ai trouvé ça passionnant. Comme beaucoup de gens, j’ai essayé de faire quelque chose pour aider Bitcoin à aller de l’avant en créant une entreprise pour améliorer la technologie… »

Le passage dans lequel Adam Back évoque les solutions de « scalabilité » pour Bitcoin a été partiellement traduit après la vidéo.

 

Quelles solutions pour l’avenir de Bitcoin(extraits)

« Voilà une esquisse d’une séquence de mises à jour qui devrait permettre d’augmenter facilement le débit. Ce n’est que ma vision personnelle. Les choses pourront être exécutées dans un ordre différent mais le déroulement que je propose est, je pense, assez réaliste. Il se repose dans les grandes lignes sur la feuille de route de décembre 2015.

Si nous commençons avec le « soft-fork » Segregated Witness nous pouvons atteindre environ 2 Mo […]. Après l’adoption de Segwit […] nous pourrions accroître encore la capacité en diminuant la taille des transactions. Avec la même taille de bloc, nous pourrions inclure davantage de transactions [de 1,5 à 2 fois plus] si nous utilisons un type de signature différent. La taille physique des blocs serait toujours de 2 Mo, mais, en ce qui concerne le débit, ce serait l’équivalent de 3 ou 4 Mo avec l’ancien type de signature. Le mécanisme de signature Schnorr est déjà mis en œuvre dans la bibliothèque de signature libsecp256k1 que Bitcoin utilise.

[Quant au] problème des blocs orphelins et de son incidence dans l’exploitation minière, il existe une solution technique intéressante à cela : convertir un goulot d’étranglement de latence dans un goulot d’étranglement de bande passante. Avec IBLT (Inversibles Tables Bloom Lookup) […] nous serions en mesure de faire usage de la bande passante excédentaire sans se soucier des problèmes actuels du nombre d’orphelins […]. Une autre mise à niveau potentielle serait une sorte de taille flexible, une taille de bloc qui pourrait croître automatiquement au fil du temps et peut-être réagir à la demande d’une certaine façon […].

Enfin, il faut parler [des protocoles] de 2ème couche comme Lightning, qui peuvent se développer en parallèle, il n’est pas question d’attendre ou de reporter. Différents développeurs dans différentes équipes se concentrent d’ores et déjà sur le développement de Lightning. Je pense qu’il y a quatre ou cinq entreprises travaillant sur ce sujet. La majeure partie des travaux est open-source et vous pouvez y contribuer […]. Le seul pré-requis c’est l’intégration […] des solutions techniques de Segregated Witness, […] Checklocktime (bip65) […] et idéalement Checksequenceverify (bip112) […]. Le testnet de Segregated Witness existant est en ce moment utilisé par des personnes travaillant sur Lightning, car il offre tout ce dont ils ont besoin. Une fois qu’il sera intégré, le réseau disposera de toutes les fonctionnalités nécessaires au développement de Lightning.

Voilà donc une évolution passionnante […]. Certaines estimations avancent [pour Lightning] de 100 à 10 000 fois plus de transactions que sur la blockchain. Il est important de souligner que les opérations sur Lightning sont de réelles transactions Bitcoin sans confirmation mais avec une transaction initiale actée dans la blockchain.

Que pourrions-nous faire avec cette énorme capacité ?

Avec les micropaiements et les très faibles coûts, nous pourrions voir émerger de nouveaux cas d’utilisation, apportant de nouveaux utilisateurs et de nouvelles opportunités […]. Une autre propriété intéressante de Lightning c’est qu’il confirme les transactions définitivement, instantanément et de façon sécurisée. L’un des problèmes que les gens ont avec les paiements en bitcoins c’est que, techniquement, vous devez attendre jusqu’à ce qu’à la première […] confirmation, soit environ 10 minutes. C’est beaucoup trop lent pour les paiements de détail [à moins de prendre] le risque d’accepter un paiement qui pourrait ne pas être honoré. Lightning peut fournir une confirmation sécurisée et instantanée ce qui est une excellente solution à ce problème. » – Adam Back.

Partager: