Prix du bitcoin (moyenne sur 24h)

EUR 4923 € +0.64%
USD 5622 $ +0.66%
CAD 7392$ +0.67%

The Crypto Anarchist Manifesto

Le manifeste crypto anarchiste de Timothy C. May

La première version du texte date de 1988. Voilà la version lue par Timothy C. May au Cypherpunk Meeting de septembre 1992.

Un spectre surgit dans le monde moderne, le spectre de la crypto-anarchie.

La technologie informatique est sur le point de fournir aux individus et aux groupes la possibilité de communiquer et d’interagir les uns avec les autres d’une manière totalement anonyme. Il est possible pour deux personnes d’échanger des messages, de traiter des affaires et de négocier des contrats électroniques sans jamais connaître le Vrai Nom, ou l’identité légale, de l’autre. La source des interactions sur le réseau sera hors de portée grâce au rerouting extensif de paquets d’informations cryptées et de boxes anti-intrusion qui exécutent des protocoles cryptographiques avec une garantie presque parfaite contre toute forme d’intrusion. La réputation jouera un rôle central, bien plus important même, dans les tractations, que les taux de crédit d’aujourd’hui. Ces évolutions altéreront complètement la nature des législations gouvernementales, la capacité à taxer et contrôler les interactions économiques, la capacité à garder l’information secrète et altéreront même la nature de la confiance et de la réputation.

La technologie de cette révolution – et il s’agira bien d’une révolution sociale et économique – existait en théorie depuis une décennie. Les méthodes étaient basées sur l’encryptage avec clé publique, les systèmes sécurisés interactifs de zero-knowledge, et différents protocoles de logiciel pour l’interaction, l’authentification et la vérification. L’accent avait été mis jusque-là sur les conférences universitaires en Europe et aux Etats-Unis, conférences étroitement surveillées par la National Security Agency. Mais ce n’est que récemment que les réseaux informatiques et les ordinateurs personnels ont atteint une vitesse suffisante pour rendre ces idées réalisables en pratique. Et les dix ans à venir apporteront assez de vitesse supplémentaire pour les rendre économiquement faisable et pour qu’il soit essentiellement impossible de les arrêter. Les réseaux à haute vitesse, Numeris, les boîtes anti-intrusions, les cartes intelligentes, les satellites, les Ku-band transmitters, les ordinateurs personnels multi-MIPS, les puces de cryptage, sont quelques-unes des technologies en cours de développement qui permettront tout cela.

L’Etat essaiera bien sûr de ralentir ou d’arrêter la diffusion de cette technologie, en invoquant les nécessités de la sécurité nationale, l’utilisation de la technologie pour le trafic de drogue et l’évasion fiscale, et des craintes de désintégration sociétale. Bon nombre de ces motifs de préoccupations seront valides ; la crypto-anarchie permettra de faire circuler librement les secrets nationaux et de vendre des matériaux illicites ou volés. Un marché informatique anonyme rendra même possible de répugnants marchés d’assassinats et d’extorsions. Divers éléments étrangers et criminels seront des usagers actifs du CryptoNet. Mais cela n’arrêtera pas la diffusion de la crypto-anarchie.

Tout comme la technologie de l’imprimerie a altéré et réduit le pouvoir des corporations médiévales et la structure sociale de pouvoir, les méthodes cryptologiques altèrent fondamentalement la nature de l’interférence du gouvernement et des grandes sociétés dans les transactions économiques. Combinée avec les marchés émergents d’informations, la crypto-anarchie créera un marché liquide pour tout ce qui peut être mis en mots et en images. Et tout comme une invention apparemment mineure comme le fil de fer barbelé a rendu possible la clôture de vastes fermes et ranchs, altérant ainsi pour toujours les concepts de terre et de droits de propriété dans l’Ouest de la Frontière, la découverte apparemment mineure venue d’une obscure branche des mathématiques deviendra les pinces coupantes qui démantèleront le fil de fer barbelé qui entoure la propriété intellectuelle.

Debout, tu n’as rien d’autre à perdre que tes clôtures de barbelé !


Texte original :

A specter is haunting the modern world, the specter of crypto anarchy.

Computer technology is on the verge of providing the ability for individuals and groups to communicate and interact with each other in a totally anonymous manner. Two persons may exchange messages, conduct business, and negotiate electronic contracts without ever knowing the True Name, or legal identity, of the other. Interactions over networks will be untraceable, via extensive re-routing of encrypted packets and tamper-proof boxes which implement cryptographic protocols with nearly perfect assurance against any tampering. Reputations will be of central importance, far more important in dealings than even the credit ratings of today. These developments will alter completely the nature of government regulation, the ability to tax and control economic interactions, the ability to keep information secret, and will even alter the nature of trust and reputation.

The technology for this revolution–and it surely will be both a social and economic revolution–has existed in theory for the past decade. The methods are based upon public-key encryption, zero-knowledge interactive proof systems, and various software protocols for interaction, authentication, and verification. The focus has until now been on academic conferences in Europe and the U.S., conferences monitored closely by the National Security Agency. But only recently have computer networks and personal computers attained sufficient speed to make the ideas practically realizable. And the next ten years will bring enough additional speed to make the ideas economically feasible and essentially unstoppable. High-speed networks, ISDN, tamper-proof boxes, smart cards, satellites, Ku-band transmitters, multi-MIPS personal computers, and encryption chips now under development will be some of the enabling technologies.

The State will of course try to slow or halt the spread of this technology, citing national security concerns, use of the technology by drug dealers and tax evaders, and fears of societal disintegration. Many of these concerns will be valid; crypto anarchy will allow national secrets to be trade freely and will allow illicit and stolen materials to be traded. An anonymous computerized market will even make possible abhorrent markets for assassinations and extortion. Various criminal and foreign elements will be active users of CryptoNet. But this will not halt the spread of crypto anarchy.

Just as the technology of printing altered and reduced the power of medieval guilds and the social power structure, so too will cryptologic methods fundamentally alter the nature of corporations and of government interference in economic transactions. Combined with emerging information markets, crypto anarchy will create a liquid market for any and all material which can be put into words and pictures. And just as a seemingly minor invention like barbed wire made possible the fencing-off of vast ranches and farms, thus altering forever the concepts of land and property rights in the frontier West, so too will the seemingly minor discovery out of an arcane branch of mathematics come to be the wire clippers which dismantle the barbed wire around intellectual property.

Arise, you have nothing to lose but your barbed wire fences!

 

Timothy C. May

 

Source : activism.net