Prix du bitcoin (moyenne) à 22h12

EUR 969.08 € +2.76%
USD 1045.83 $ +1.57%
CAD 1393.07$ +0.42%

Parole de mineur

Le minage individuel a-t-il vécu ? Avec la chute des cours et l’augmentation de la difficulté, seuls quelques passionnés persistent encore. Mais les autres, ceux qui se sont lancés dans l’aventure suffisamment tôt et qui ont renoncé depuis, n’ont pas forcément perdu leur temps. Ancien étudiant de l’EICAR (École internationale de création audiovisuelle et de réalisation), Ouriel Benaroch nous raconte comment il est parvenu à financer un court-métrage grâce au minage.

Bitcoin.fr : Quand avez-vous commencé à miner ?

Ouriel Benaroch : J’ai commencé à miné en septembre 2013 suite à la découverte du bitcoin durant l’été 2013 par un ami dans mon ancienne école de cinéma.

Bitcoin.fr : Avec quel matériel ?

Ouriel Benaroch : J’ai acheté onze cartes graphiques R9 280x avec des alimentations et quelques bacs en plastiques pour ne pas que mes cartes chauffent trop.

Bitcoin.fr : Quelle « pool » avez-vous choisi ?

Ouriel Benaroch : J’ai commencé avec LTCrabbit, litecoins que je gardais puis que je vendais contre des bitcoins, puis j’ai dérivé sur le Doge quand il est sorti et toutes sortes de monnaies (Diamond, Casino coin, etc). J’ai fait des bons coups avec le Doge quand, à l’époque, il est passé de 60-70 à 300 Satoshis, puis avec l’Israelcoin et le le Darkcoin. […]

Bitcoin.fr : Quel logiciel de minage utilisiez-vous ?

Ouriel Benaroch : J’avais Cgminer, je minais exclusivement des monnaies en script donc.

Bitcoin.fr : Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ?

Ouriel Benaroch : Au début ce fut une grande catastrophe. Le jour où j’ai installé tous mes ordinateurs chez moi, ma connexion internet s’est coupée. Un technicien de France Telecom avait confondu ma ligne et celle d’un voisin qui venait emménager dans le quartier. Pris de panique, je suis allé acheter une clef 4G avec un routeur, mais la connexion se coupait toutes les quatre heures environ, ce qui me rendait fou car je perdais beaucoup de temps et d’argent. Ensuite, j’ai mis un certain temps à comprendre que pour certains ordinateurs, j’étais obligé de rebooter la machine à chaque fois que je changeais de pool, car sinon les cartes graphiques ne tournaient pas.

Bitcoin.fr : Combien avez-vous gagné de bitcoins en minant ?

Ouriel Benaroch : Je ne peux pas vous dire la somme exacte, mais pour un étudiant en école de cinéma tel que je l’étais alors, cela m’a permis de développer des projets et de les présenter. Cela ne représente pas beaucoup d’argent, je dirais même des poussières contrairement à certains amis qui ont gagné beaucoup […].

Bitcoin.fr : Minez-vous encore ? Si non, pourquoi avez-vous arrêté ?

Ouriel Benaroch : J’ai arrêté de miné à l’été 2014, car je dépensais plus en électricité que ce je gagnais en minant.

Bitcoin.fr : Quel conseil pourriez-vous donner à ceux qui seraient tentés par cette expérience ?

Ouriel Benaroch : Il faut scruter toute sortie de nouvelles monnaies sur bitcointalk, et prendre le risque de les miner […]. Il ne faut y consacrer beaucoup de temps et être disponible. Il faut prendre des risques tout en restant conscient qu’on peut très bien tout perdre dans cette activité.

Bitcoin.fr : Quel est le message de votre court métrage ?

Ouriel Benaroch : A travers ce court métrage réalisé pour le festival Nikon, j’ai voulu montrer les conséquences des choix que peut faire un homme confronter au spectacle d’une agression. […] Je suis également en pleine écriture sur un court métrage autour des crypto-monnaies dont j’espère vous parler dans quelques temps.


 

Ouriel Benaroch a également réalisé une vidéo pour le projet BitID d’Eric l’archevêque et pour les crypto-monnaies Hirocoin et Pawncoin.

 

> Le site d’Ouriel Benaroch : myvideostudio.fr

Chaine Youtube


Voir aussi : Miner avec Minergate

Partager: